Connectez-vous S'inscrire
Ligue Française contre l'Epilepsie - LFCE


La Ligue Française contre l'Epilepsie

est le chapitre français de International Ligue Against Epilepsy (ILAE). Elle est ouverte à tous les professionnels (médecins, professions paramédicales et sociales), qui ont choisi de consacrer leur savoir et leur énergie au service des patients épileptiques.
















              

AES 2015





AES 2015
L’AES en 2015 a découvert les réseaux sociaux, et retransmettait en direct les messages postés par les participants sur son application…y compris les messages d’humeur comme  « quelle perte de temps ce topo ! ». Une session était aussi consacrée aux rapports des médecins avec les medias (1) : faut-il être sur facebook et être ami avec ses patients ? malgré les risques inhérents à l’opacité d’internet - votre « ami » peut être un patient, mais aussi un collègue ou un avocat - et les limites constituées par la vie privée et le secret professionnel, les réseaux sociaux peuvent être utiles pour la recherche de fonds, l’éducation thérapeutique ou coordonner des essais cliniques. Les contraceptions hormonales augmentent la fréquence des crises (2,3), le stérilet paraissant la méthode la moins risquée, tandis que les risques de malformation sous valproate, en mono ou en polythérapie, sont confirmés par les données récentes des registres de grossesse (4). Cependant, le message passe, puisque le taux de malformations diminue depuis 1995 (5). Avec le battage médiatique qui l’entoure, l’effet placebo du cannabis dans l’épilepsie est majeur (6), donc prudence, il faut attendre les résultats des études randomisées. Plus innovante, la recherche d’un traitement préventif de l’épilepsie dans la sclérose tubéreuse de Bourneville (7) a débuté par la mise en évidence que le meilleur marqueur du risque de crises était l’EEG, qui confirme ainsi son rôle fondamental en épileptologie (8). Des avancées aussi dans les SUDEPs, avec la mise en évidence d’une prédisposition génétique possible (9,10), qui laisse entrevoir de nouveaux moyens de prévention, à côté des essais en cours (IRS, oxygénothérapie…). L’utilisation des nouveaux outils connectés, avec senseurs multimodaux, permettra aussi d’identifier les patients à risques (11), même si pour l’instant, la meilleure prévention semble être de bien prendre en charge l’épilepsie (12). Enfin des données sur le vieillissement des patients épileptiques (13) montrent que si l’épilepsie est de bon pronostic à long terme, les patients ont plus de pathologie vasculaire cérébrale et plus de troubles cognitifs que les contrôles, voire plus de dépôts de plaques amyloïdes ou des Taupathies (14). Chez la souris, un mécanisme commun est suspecté entre épilepsie, trauma crânien et Alzheimer (15).
 
1 Vankataraman, Hartman (annual course)
2 Mandel et al, poster 2.192
3 Herzog et al, poster 2.194
4 Tomson, com orale (global pregnancy registry outcomes)
5 Graig, com orale (global pregnancy registry outcomes)
6 Marsh, com orale (treatment innovations and the media)
7 Wong, com orale (investigator’s workshop)
8 Wu, com orale (investigator’s workshop)
9 Crompton, poster 3.339
10 Friedman, poster 2.348
11 Lodenkemper, com orale (SUDEP are we ready for prevention..)
12 Lowerison, poster 3.370
13 Sillampaa, com orale (epilepsy and aging)
14 Tai, com orale (epilepsy and aging)
15 Pitkanen, com orale (epilepsy and aging)
 
Cécile Marchal
Bordeaux
 

En complément découvrez les articles press disponibles sur le site de l’AES portant sur les nouveautés : https://www.aesnet.org/about_aes/press_releases

modifié le 19/01/2016 | Lu 75 fois modifié le 28/01/2016


Les congrès | Les actions | Les épilepsies | Actualités | Presse | Informations diverses | Espace Membre | newsletter | Les Cahiers d'Epilepsie | Cours de Perfectionnement en Epileptologie (CPE) | Les instances de la LFCE